Contre l’insuffisance cardiaque

Contre l’insuffisance cardiaque

Le traitement de l’insuffisance cardiaque a pour but de diminuer les symptômes, d’éviter sa progression et d’améliorer le bien-être. Il s’agit d’un traitement à long terme qui nécessite souvent l’association de médicaments de différentes familles. (Société Européenne de Cardiologie. Arch. Mal. Coeur. 2006 ; tome 99, N°2 : 11-79).

Les médicaments les plus souvent utilisés :

  • Les diurétiques hypokaliémiants (qui diminuent le potassium) :
    – Le Lasilix ou le Furosémide principalement utilisé.
    Il augmente l’élimination urinaire, il provoque un effet natri urétrique (favorise l’élimination du sel) et ainsi combat la rétention d’eau tel l’œdème des membres inférieurs et soulage le travail du cœur par amélioration de l’hémodynamique.
    Sa prescription nécessite une surveillance de la fonction rénale et du ionogramme sanguin pour s’assurer que les taux de sodium et de potassium restent équilibrés. Une baisse du taux de potassium se traduit en particulier par l’apparition de crampes musculaires.
    À haute dose, le Lasilix peut provoquer une augmentation de l’acide urique, ce qui favorise la Goutte, ceci nécessitant la surveillance de l’Uricémie.
    – Le Burinex dont l’action et la surveillance est la même que pour le Lasilix.
    – Les Thiazidiques tel l’Esidrex.
    Il favorise aussi l’élimination du sel et augmente la diurèse.
    La surveillance biologique est la même : créatinine, ionosanguin, uricémie.

 

  • Les diurétiques hyperkaliéments (qui augmentent le potassium) : Ce sont des antagoniste de l’Aldostérone.
    Les deux principaux utilisés sont :
    – L’Aldactone (sprironolactone) et l’Inspra (Eplérénone).
    Ces deux diurétiques ont des actions analogues. Ils sont des anti aldostérone. Tous les deux nécessitent une surveillance rapprochée et régulière de la fonction rénale (créatinine) et du potassium (kaliémie). Le traitement doit être interrompu si le potassium dépasse 5,5 mmol/l.
    Ils ne doivent pas être associés aux anti inflammatoires. Quant à l’Aldostérone, un risque de gynécomastie (augmentation du volume des seins même chez l’homme) a été rapporté chez 10 % des patients.

 

 

 

Digitaliques

Les glucosides digitaliques étaient il y a quelques dizaines d’années des médicaments couramment utilisés dans l’insuffisance cardiaque et les arythmies par fibrillation auriculaire.

Actuellement, avec l’arrivée des nouvelles thérapeutiques, leur prescription est plus modérée. Elle est réservée à certains cas plus particuliers.

Leurs principales actions sont :

  • Stimulation de la force de la contraction myocardique intéressante en cas d’insuffisance cardiaque
  • Ralentissement du rythme cardiaque intéressant dans les arythmies par fibrillation auriculaire

Leur prescription doi