Maladies valvulaires

Cliniquement, on apprend que l’on a 2 poumons et 1 cœur, mais fonctionnellement, nous avons 1 poumon et 2 cœurs

En effet, le cœur est une pompe qui fait circuler le sang à l’intérieur du corps humain. Cette pompe est divisée en 2 parties.

Il y a :

  • Le cœur droit, avec son oreillette et son ventricule, éjecte le sang venant de la circulation générale vers le poumon
  • Le cœur gauche, avec son oreillette et son ventricule, éjecte le sang venant du poumon vers la circulation générale

Pour passer dans le cœur droit et le cœur gauche, le sang doit ouvrir différentes portes qui s’appellent des valves.

Il y en a 4 :

  • La valve tricuspide qui se situe entre l’oreillette droite et le ventricule droit
  • La valve pulmonaire qui se situe entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire
  • La valve mitrale qui se situe entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche
  • La valve aortique qui se situe entre le ventricule gauche et l’aorte

Lorsque les portes fonctionnent moins bien, le passage du sang dans le cœur est perturbé.

Qu’est-ce qui fait en sorte que les valves cardiaques fonctionnent moins bien ?

  • La sténose (rétrécissement) de la valve qui rend le passage du sang plus difficile
  • Un défaut d’étanchéité de la valve qui provoque des fuites de sang
  • L’endocardite (infection de l’enveloppe interne du cœur) peut provoquer la destruction des valves ou nuire à leur fonctionnement

Quelles sont les conséquences ?

  • La sténose oblige le cœur à se muscler (épaississement du muscle cardiaque) pour rester efficace. Cet épaississement permet, dans un premier temps, le maintien d’une fraction d’éjection normale. Ce mécanisme de compensation peut, dans un deuxième temps, ne plus suffire.
    Alors, le cœur deviendra de plus en plus fatigué, hypertrophique ainsi on verra apparaître l’insuffisance cardiaque.
  • Les fuites peuvent engendrer une surcharge de volume de sang dans une des parties du cœur. S’en suit une dilatation du muscle cardiaque. Pour compenser, le cœur doit s’épaissir pour maintenir une fraction déjection normale. Avec le temps, cette compensation risque de ne plus suffire. Alors, l’insuffisance cardiaque apparaîtra.

Que peut-on ressentir quand on a une valve cardiaque défectueuse ?

  • De l’essoufflement
  • De l’angor (douleur à la poitrine) à l’effort
  • De l’œdème (aux poumons ou au niveau des chevilles)

Que peut-on faire pour régler le problème ?

  • Selon le cas, le cardiologue peut vous proposer un traitement médicamenteux pour stabiliser votre état de santé
  • Un chirurgien cardiaque peut vous proposer une réparation ou un remplacement de la valve défectueuse

Que peut-on faire pour éviter l’endocardite ?

  • Consulter un médecin en cas de fièvre
  • Maintenir une hygiène buccodentaire rigoureuse
  • Aller chez le dentiste régulièrement
  • Lorsqu’une intervention chirurgicale ou un geste chez le dentiste est envisagé, demander au chirurgien si vous devez prendre un antibiotique préventif
  • Accepter de faire des hémocultures et/ou un prélèvement microbiologique avant de commencer un traitement par antibiotique

Pour en savoir plus


Bibliographie

  • Isnard R. et Lacroix D. (2015). Cardiologie. Elservier Masson : Issy-les-Moulineaux.
  • Lang F. et Silbernagle S. (2000). Atlas de poche de physiopathologie. Flammarion : Paris.